rectifier


rectifier

rectifier [ rɛktifje ] v. tr. <conjug. : 7>
• 1284; bas lat. rectificare « redresser »
1Rendre droit. Rectifier un alignement. Math. Rectifier une courbe, en opérer la rectification.
2Rendre matériellement correct, conforme. Rectifier un tracé. Rectifier la position : reprendre la position réglementaire (soldat). Rectifier le tir ( rajuster) ; fig. changer sa façon d'agir pour mieux réussir. — Mécan. Rectifier une pièce : exécuter par meulage la finition d'une pièce pour l'amener à sa cote finale. Par ext. Rectifier l'ovale d'un visage.
Spécialt (XIVe) Chim. Traiter en séparant les éléments par la rectification. distiller, épurer. P. p. adj. Alcool rectifié.
3Rendre exact. corriger . Rectifier un calcul. Pour « rectifier l'idée que vous avez de moi » (Montherlant). Texte à rectifier. modifier.
Fig. et vx Réformer. « rectifier les mœurs d'un personnage » (Racine).
4Faire disparaître en corrigeant. redresser. « une tendance plébéienne à rectifier les erreurs d'autrui » (Romains).
5Pop. Tuer. refroidir. « le vieux maboul venait de se faire rectifier » (San-Antonio).
⊗ CONTR. Altérer.

rectifier verbe transitif (latin médiéval rectificare, du latin classique rectus, droit, et facere, faire) Modifier quelque chose pour le rendre adéquat : Faire rectifier un costume. Rendre quelque chose exact en le corrigeant : Rectifier un calcul. Faire disparaître une erreur : Rectifier une faute dans un texte. Populaire. Tuer, assassiner quelqu'un. Chimie Soumettre à la rectification. Mathématiques Déterminer la longueur d'un arc, lorsque c'est possible. (Il est dit alors rectifiable.) Mécanique Parachever par meulage la surface d'une pièce usinée. ● rectifier (synonymes) verbe transitif (latin médiéval rectificare, du latin classique rectus, droit, et facere, faire) Rendre quelque chose exact en le corrigeant
Synonymes :

rectifier
v. tr.
d1./d Rendre droit.
|| GEOM Rectifier une courbe, opérer sa rectification.
d2./d Rendre correct, exact. Rectifier une procédure. Rectifier une erreur, la faire disparaître.
|| TECH Mettre (une pièce) à ses dimensions exactes; corriger ses imperfections, lui donner le dernier fini.
d3./d Par ext. Modifier en améliorant. Rectifier sa conduite.
d4./d CHIM Distiller de nouveau pour rendre plus pur. Rectifier de l'alcool.

⇒RECTIFIER, verbe trans.
A. — Remettre droit, redresser. Rectifier un alignement, une ligne, un tracé, une route, une trace, une voie. Les gendarmes se montrèrent les premiers; ils continrent les curieux (...). Le sous-préfet était allé en personne rectifier la chaîne, qui se bossuait au milieu des poussées de certains farceurs accourus du faubourg (ZOLA, Conquête Plassans, 1874, p. 1206).
Spécialement
ARM. [Le suj. désigne un corps de troupe] Rectifier un, l'alignement, ses lignes. Se mettre en ligne droite. La garde nationale rectifiait promptement ses lignes au long des bornes (ADAM, Enf. Aust., 1902, p. 167).
MATH. Rectifier une courbe. Ramener une courbe à un segment de droite pour en calculer la longueur; calculer sa longueur par le calcul intégral. V. carrer ex. 1.
B. — Modifier pour rendre conforme à une norme, corriger.
1. Modifier la forme d'un tracé, d'un objet. Incapables d'examiner et de rectifier une épure (VIOLLET-LE-DUC, Archit., 1872, p. 437). Elle sortit de son sac un poudrier en or et elle rectifia sa bouche (BEAUVOIR, Mandarins, 1954, p. 281).
Spécialement
a) CHIM. Purifier un mélange liquide par une rectification. Rectifier un alcool, une huile. Je puis (...) en grande partie (...) le rectifier, comme de l'alcool dans l'alambic (THIBAUDET, Réflex. litt., 1936, p. 196). Part. passé en empl. adj. Qui a subi une rectification, purifié. L'alcool rectifié ordinaire, agité avec l'huile de pétrole, donne un liquide laiteux, duquel l'huile se sépare (KAPELER, CAVENTOU, Manuel pharm. et drog., t. 2, 1821, p. 537).
b) CUIS. Rectifier un assaisonnement, une sauce. Rajouter un ingrédient à un assaisonnement, à une sauce, pour en relever le goût après l'avoir goûté. Bien mélanger le tout, ne pas laisser bouillir, rectifier l'assaisonnement (Gdes heures cuis. fr., F. Point, 1955, p. 204).
c) HABILL. Ajuster un vêtement après son essayage. Synon. retoucher. J'entrai rue de Rivoli au magasin du Grand Col pour faire rectifier les chemises de mon père (DU BOS, Journal, 1928, p. 19).
d) TECHNOL. Effectuer la finition d'une pièce usinée par un alésage, un meulage très précis. Synon. finir. Machine à rectifier. On rectifie à la meule les sièges de soupape et les soupapes (si besoin est) (CHAPELAIN, Techn. automob., 1956, p. 362).
2. Modifier un mouvement (ou son résultat).
a) [Chez une pers.] Modifier un geste ou une attitude. Ma petite, je te dis, les bras en anse au-dessus de la tête, comme si tu portais une corbeille! Hélène ne réplique que par un regard noir, excédé, et rectifie l'attitude (COLETTE, Music-hall, 1913, p. 73).
ARM. Rectifier l'alignement, la position. Prendre devant un supérieur l'attitude réglementaire, prescrite par le règlement. Après avoir salué militairement, il fait trois pas, s'arrête, ramène la main dans le rang, rectifie la position selon l'ordonnance, et s'immobilise, muet (COURTELINE, Gend. sans pitié, 1899, 1, p. 144).
b) [Pour une chose] Modifier l'orientation d'un déplacement ou d'une position. Rectifier une trajectoire, un équilibre. Le capitaine rectifia la direction et l'on mit franchement le cap sur Guernesey (HUGO, Travaill. mer, 1866, p. 194). Le petit poucet (...) monte à un arbre pour rectifier sa route (DAVID, Cybern., 1965, p. 62).
ARM. Rectifier (le tir). Corriger l'angle de tir pour atteindre un objectif. [P. ell. du compl.] Le premier obus. À trente mètres: l'avion bondit. Les canons antiaériens vont rectifier (MALRAUX, Espoir, 1937, p. 664). Au fig. Adapter, ajuster son propos, agir différemment afin d'atteindre son but. Rectifiant son tir, Folcoche parla de la remplacer. Peine perdue! Papa s'y opposa farouchement (H. BAZIN, Vipère, 1948, p. 132).
MAR. Rectifier la voilure. Redonner aux voiles la meilleure orientation pour prendre le vent. Faire quelque manœuvre du matin, larguer le ris de chasse ou rectifier la voilure (LOTI, Mon frère Yves, 1883, p. 375).
3. Au fig. Modifier un comportement, une attitude afin de les corriger. Synon. amender. Rectifier des habitudes, des mœurs. Si cette tendance n'est pas rectifiée, l'enfant devient capricieux, puis tyrannique (MOUNIER, Traité caract., 1946, p. 460).
C. — Rendre exact, conforme à ce qui doit être.
1. [Le compl. d'obj. dir. désigne une opération mathématique] Rectifier un calcul, une numérotation. Avec une dextérité merveilleuse, M. de Villèle rectifiait les comptes et relevait les bévues de ses collègues (CHATEAUBR., Mém., t. 3, 1848, p. 204).
2. [Le compl. d'obj. dir. désigne ce qui est dit ou écrit] Synon. rétablir. Rectifier une citation, un texte; rectifier l'orthographe d'un mot, la construction d'une phrase:
... je contraignais tout d'un coup mon père, en feignant de croire par exemple (...) que la haie d'épines roses que voulait voir ma tante Léonie se trouvait en terrain communal, à rectifier mon assertion, à me dire, comme malgré moi, comme de lui-même: « Mais non (...), cette haie fait partie du parc de Swann ».
PROUST, Swann, 1913, p. 144.
En incise. Dire ou écrire pour corriger. « Vous voulez dire mon protégé », rectifiait M. de Charlus (PROUST, Prisonn., 1922, p. 270).
3. [Le compl. d'obj. dir. désigne ce qui est pensé] Rectifier une doctrine, une opinion, un point de vue. Là-dessus il se retira, sans nous avoir donné le temps de rectifier l'idée singulièrement erronée qu'il se faisait d'une avalanche (TOEPFFER, Nouv. genev., 1839, p. 448).
D. — Corriger, effacer ce qui est erroné. Rectifier une faute, un lapsus. C'est par une erreur qui va être rectifiée que dans le Dictionnaire des contemporains, le nom de Goncourt a été indiqué comme un pseudonyme de MM. Edmond et Jules de Goncourt (GONCOURT, Journal, 1858, p. 561).
E. — Arg. [Le compl. d'obj. dir. désigne une pers.]
1. Tuer avec une arme à feu. Synon. descendre, dessouder (arg.), flinguer (pop.), liquider (fam.), refroidir. [Riton] a réfléchi un moment avant de dire: — Y a plus qu'à tous les rectifier, si on veut être tranquilles (SIMONIN, Touchez pas au grisbi, 1953, p. 99).
P. anal. [Dans une compétition sportive, ou dans un autre type d'épreuve] Être rectifié. Être fatigué. Synon. être crevé (fam.). Son directeur sportif, qui n'a pas envie que son poulain se dépense follement tout l'hiver pour, à la belle saison, se trouver « rectifié » lui a interdit de courir sur piste (La Pédale, 9 nov. 1927, p. 9, col. 1).
2. Voler, dépouiller. En deux coups les gros, j'avais rectifié le nave de ses trois cents sacs à la passe anglaise (LE BRETON 1960).
REM. Rectifiant, -ante, part. prés. en empl. adj. a) Électr. Qui opère le redressement d'un courant alternatif. Synon. vieilli de redresseur. (Dict. XXe s.). b) Géom. Plan rectifiant. ,,Plan affine déterminé par un point d'une courbe d'un espace vectoriel euclidien de dimension 3, la tangente et la binormale en ce point`` (CHAMB. 1981).
Prononc. et Orth.:[], (il) rectifie [-fi]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. a) Ca 1280 fig. « corriger une chose, la remettre dans l'état, dans l'ordre où elle doit être » (W. DE WADDINGTON, Manuel des Pechiez, éd. F.-J. Furnivall, 65); b) 1314 rectefier « rendre droit, égaliser » (HENRI DE MONDEVILLE, Chirurgie, éd. A. Bos, t. 1, p. 210); c) ca 1516 « distiller de nouveau un liquide » (La responce de l'achymiste a nature ds Rose, éd. Méon, t. 4, p. 188); d) 1940 arg. rectifier qqn « tuer d'un coup de feu » (d'apr. ESN. Notes); 1953 (SIMONIN, loc. cit.). Empr. au b. lat. rectificare « redresser » (de rectus « droit, régulier, conforme à la règle »). Fréq. abs. littér.: 475. Fréq. rel. littér.: XIXe s.: a) 601, b) 484; XXe s.: a) 655, b) 849.
DÉR. 1. Rectifiable, adj. Qui peut être rectifié. Rien dans ces échanges souples d'informations rectifiables qui ressemble à la rigueur et aux rigidités de prévisions qui excluraient le risque et le pari (PERROUX, Écon. XXe s., 1964, p. 554). Chim. [En parlant d'une matière alcoolique] ,,Qui peut être soumise à une seconde distillation`` (CLÉM. Alim. 1978). Math. Courbe rectifiable. ,,Courbe telle que la longueur d'un de ses arcs puisse être calculée par une opération de calcul intégral`` (UV.-CHAPMAN 1956). Et c'est seulement Jordan (1838-1922) qui obtiendra les résultats décisifs sur les courbes rectifiables et les domaines quarrables (Gds cour. pensée math., 1948, p. 101). []. Att. ds Ac. dep. 1878. 1re attest. 1708 (FONTENELLE, Hist. du renouvellement de l'Ac. royale des sc., p. 157); de rectifier, suff. -able. 2. Rectificateur, -trice, adj. et subst. a) (Celui, celle, ce) qui rectifie. Que mon honorable rectificateur se réjouisse! (VILLIERS DE L'I.-A., Corresp., 1876, p. 217). La lettre rectificatrice qu'il m'écrivait l'an passé (GIDE, Journal, 1939, p. 12). b) Chim. (Appareil, dispositif de seconde distillation) qui est destiné à améliorer la qualité d'un alcool. Rectificateurs permettant d'obtenir directement de l'alcool 95-96 o au jet avec des bas-alcools (Catal. instrum. lab. [Jouan], 1933, p. 56). Des compartiments séparés, comparables aux diverses éprouvettes de la colonne rectificatrice qui dresse la série de ses plateaux dans les distilleries d'alcool (E. SCHNEIDER, Charbon, 1945, p. 324). [], fém. [-]. 1res attest. 1611 (COTGR.) — 1660, OUDIN, à nouv. au XIXe s. 1801 (MERCIER); dér. sav. de rectifier, suff. -ateur (v. -eur2). 3. Rectifieur, -euse, adj. et subst. a) Ouvrier, ouvrière qui conduit une rectifieuse. Pour Ville Alpes Autrichiennes sont demandés: Ajusteurs-artilleurs (...), Tourneurs sur parallèle, Rectifieurs (L'Œuvre, 23 févr. 1941). b) Subst. fém. Machine-outil qui permet d'aléser, de meuler avec précision. Les fraiseuses et rectifieuses deviennent plus habiles que l'artisan le plus adroit (Encyclop. éduc., 1960, p. 239). [], fém. [-ø:z]. 1re attest. 1932 rectifieur, rectifieuse (Lar. 20e); de rectifier, suff. -eur2.
BBG. — GOHIN 1903, p. 322.

rectifier [ʀɛktifje] v. tr.
ÉTYM. 1284; du bas lat. rectificare « redresser ».
1 (1314). Rendre droit. || Rectifier un alignement.(1762). Math. || Rectifier une courbe, en opérer la rectification.
1 À ce moment, il entendit la voix de son grand-père derrière lui (…) — Bernard, remets cette caisse droite. M. Achille rectifiait un alignement.
A. Maurois, Bernard Quesnay, XV.
2 (V. 1370). Rendre matériellement correct, conforme. || Rectifier un tracé, une direction (→ Fantaisie, cit. 7). || Rectifier la position.Rectifier le tir. || Rectifier une image (cit. 7) sensible. || Rectifier un assaisonnement.(1883). Mar. Vx. || Rectifier la voilure : redonner aux voiles l'orientation correcte par rapport au vent (→ Larguer, cit. 1).
Techn. || Rectifier une pièce, la mettre au point, la finir (par alésage, meulage, etc.). Finition. || Machine à rectifier. Rectifieuse.
Chim. Traiter en séparant les éléments par distillation, par la rectification. Distiller, épurer.Par ext. Méd. anc. || Rectifier le sang, le purifier (→ Médecine, cit. 2, Molière).
3 (1687). Rendre exact. Corriger. || Rectifier un calcul, une numérotation. || Rectifier les idées, l'opinion de qqn (→ Malade, cit. 22). || Rectifier le sens d'un mot (→ Étymologie, cit. 4). || Texte à rectifier. Modifier, rétablir.
2 Je ferais voir que partout où le Christianisme a dominé, il a changé l'idée, il a rectifié les notions du juste et de l'injuste (…)
Chateaubriand, Mémoires d'outre-tombe, t. II, p. 209.
3 (…) un tel flot de choses nécessaires à vous dire pour vous expliquer ceci et cela, rectifier l'idée que vous avez de moi (…)
Montherlant, les Jeunes Filles, p. 151.
Fig. (dans un sens moral). Réformer. Vx. || Rectifier et adoucir les passions (cit. 7) des hommes. Châtier. || « Rectifier le mal de l'action (cit. 5) Avec la pureté de notre intention » (Molière).
4 Si je la représente (Junie) plus retenue qu'elle n'était, je n'ai pas ouï dire qu'il nous fût défendu de rectifier les mœurs d'un personnage (…)
Racine, Britannicus, 1re Préface.
4 Faire disparaître en corrigeant. Redresser. || Rectifier une erreur (→ Plébéien, cit. 7), une faute, une inattention (cit. 2).Absolt. || Ce que vous dites est inexact, permettez-moi de rectifier.
5 Nous répétons un nom tel que nous l'avons entendu jusqu'à ce que l'expérience ait rectifié notre erreur.
Proust, la Fugitive, Pl., t. III, p. 573.
5 (1940, « fusiller »). Argot. Tuer. Refroidir (argot), repasser (fam.).
6 Y a plus qu'à tous les rectifier, si on veut être tranquilles.
Albert Simonin, Touchez pas au grisbi, p. 99.
7 Mais, avec les fusils, soyons raisonnables : le temps de faire deux mouches et la patrouille mettait en batterie et nous rectifiait en une giclée.
Jacques Perret, Bande à part, p. 123.
——————
rectifié, ée p. p. adj.
Spécialt. || Alcool rectifié, épuré, traité par rectification.
CONTR. Altérer.
DÉR. Rectifiable, rectifiant, rectificateur, rectificatif, rectifieur, rectifieuse. — (Du même rad.) Rectification.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • rectifier — Rectifier. v. a. Redresser une chose, la remettre dans l estat, dans l ordre où elle doit estre. Il ne se dit point des choses Physiques. Rectifier un discours, rectifier une affaire, une negociation. Il se dit aussi en parlant des moeurs. Ce… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Rectifier — Rec ti*fi er (r?k t?*f? ?r), n. 1. One who, or that which, rectifies. [1913 Webster] 2. Specifically: (a) (Naut.) An instrument used for determining and rectifying the variations of the compass on board ship. (b) (Chem.) A rectificator. [1913… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Rectifier —   [engl.], Gleichrichter …   Universal-Lexikon

  • rectifier — 1610s, agent noun from RECTIFY (Cf. rectify) …   Etymology dictionary

  • rectifier — [rek′tə fī΄ər] n. 1. a person or thing that rectifies, as by correction or adjustment 2. Elec. a device, esp. a diode, that converts alternating current into direct current …   English World dictionary

  • Rectifier — A rectifier is an electrical device that converts alternating current (AC) to direct current (DC), a process known as rectification. Rectifiers have many uses including as components of power supplies and as detectors of radio signals. Rectifiers …   Wikipedia

  • RECTIFIER — v. tr. Corriger une chose, la remettre dans l’état, dans l’ordre où elle doit être. Rectifier la construction d’une phrase. Rectifier un discours. Rectifier un acte de l’état civil. Rectifier un compte, un calcul. Rectifier les idées de quelqu’un …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • RECTIFIER — v. a. Redresser une chose, la remettre dans l état, dans l ordre où elle doit être. Rectifier la construction d une phrase. Rectifier un discours. Rectifier une affaire, une négociation. Rectifier une procédure, une instruction. Rectifier un acte …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • rectifier — (rè kti fi é) v. a.    Je rectifiais, nous rectifiions, vous rectifiiez ; que je rectifie, que nous rectifiions, que vous rectifiiez. 1°   Rendre droit. Rectifier le tracé d une route.    Terme militaire. Rectifier un alignement, rendre droit le… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Rectifier — Der Begriff Rectifier bezeichnet: in der Elektrotechnik einen Gleichrichter zum Erzeugen von Gleichspannung aus Wechselspannung in der Musik ein Effektgerät, welches den Gleichrichtereffekt von Dioden ausnutzt, um spektrale Anteile der… …   Deutsch Wikipedia


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.